Pour un pôle agricole de proximité

 

Face à un projet de village de la voiture à Rambouillet : maraîchage, fruits, miel, œufs et volailles bio

À Rambouillet, nous voulons aménager un pôle agricole multifonctionnel et de proximité pour préserver les terres agricoles locales menacées par un projet de village de la voiture. En limite de ville, sur 19,4 hectares de terres qui appartiennent à la collectivité, nous voulons installer 4 maraîchers, un arboriculteur et un éleveur de volailles, tous en agriculture biologique

P1140917-light

 

Publicités

27 réflexions au sujet de « Pour un pôle agricole de proximité »

  1. Bonne idée! Je vous souhaite de recruter plein de sympathisants pour faire barrage à un projet idiot et destructeur. Et bon courage, vous aurez sans doute fort à faire…La bagnole, c’est tellement décoratif, non, sur l’herbe!
    Suzy, dans l’Aveyron.

    J'aime

      1. Bonsoir,
        superbe document. Bravo pour la com! Et si vous colliez un lien sur le forum alterambo? On vous a prévu une case qui reste vide?
        Amicalement
        Isa

        J'aime

      2. Merci de vouloir sauvegarder notre espace . La frénésie de constructions de maisons et immeubles actuelle est angoissante. Je suis venue à Rambouillet pour respirer !!!. La voiture envahit tout l’espace, il est très difficile de circuler … à pied. Alors stop à l’invasion !

        J'aime

      3. Bravo à vous ! D’autant plus que le nouveau centre commercial de Bel AIR était totalement inutile… Consommation encore…. Serait il d’un intérêt concret de créer une pétition pour préserver ces terres pour l’agriculture? Je vis à Orphin et vous soutient par la pensée à chaque fois que je passe devant vos panneaux.

        J'aime

  2. Bravo pour ce projet , il est temps de ne plus gaspiller les terres agricoles.
    Il y a toujours une solution pour le développement urbain dans l’enceinte existante de la ville irriguée de toutes les tuyaux et voiries nécessaires. La densification et la requalification sont garantes d’un développement durable d’une ville, plus l’étalement facile , concept d’urbanisme dépassé du siècle dernier. Les enjeux actuels de souveraineté alimentaire, entre autre, n’autorisent plus la perte des terres arables de qualités.
    JP Denain 0607033648

    J'aime

        1. Bonjour, nous avions mis en place une pétition sur avaaz, plus un format papier que nous avons fait signer plusieurs fois au marché. Nous avons recueilli environ 800 signatures que nous avons remises à J.-F Poisson (en septembre dernier). Il n’en a pas tenu compte le moins du monde, et nous doutons qu’une seconde pétition ait plus d’effet (même si elle obtiendrait sans doute bien plus de signatures désormais). Mais c’est en effet à retenter, vous avez raison.

          Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,

    En tant que Coprésident d’Ecolomia, Association d’Habitants de Bussy Saint Georges ( 77 ), je vous propose d’allier nos forces pour concrétiser nos projets communs de sauvegarde des terres agricoles nourricières de nos territoires respectifs, et de leur valorisation en agriculture bio et écologique, pour de la vente directe aux habitants et aux cantines…

    Vous voulez en savoir plus sur Ecolomia…Je vous invite à consulter le site…http://ecolomia.jimdo.com

    A bientôt.

    Frédéric.

    J'aime

  4. Bravo pour votre projet. Oui, retour à une alimentation saine et circuits courts, créatrice d’emplois non-délocalisables. Sauvegardons les terres agricoles dans les Yvelines !

    J'aime

  5. Heureusement que des gens comme vous se mobilisent face à des projets portés par des élus qui n’envisagent l’avenir qu’à très court terme. Ces élus sont restés dans une vision du tout bagnole alors qu’un aménagement des territoires prenant en compte les déplacements doux devrait être prioritaire. Les chantiers de construction à Rambouillet et aux alentours explosent ces derniers mois, et ce projet de village autos est particulièrement choquant et inutile.
    Pourrait-on envisager que ce terrain devienne une ZAD ? ce serait peut-être un moyen pour que les médias et les citoyens s’impliquent davantage dans ce combat.
    Encore bravo pour votre courage et vos convictions … et sachez que beaucoup de personnes vous soutiennent même si elles ne participent pas aux actions que vous menez (pour avoir discuter avec de nombreux riverains du Bel Air). La déception et la colère contre le maire de Rambouillet et M. Poisson sont bien réelles.

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour votre message et pour vos encouragements. Nous n’occuperons pas le site de façon continue (ZAD), mais nous avons en effet prévu de poursuivre l’utilisation maraîchère du lieu, car c’est une manière de montrer que ces terres sont tout à fait propice à la production de légumes. C’est également un excellent moyen d’informer de la situation, sur cette zone très passante. Nous avons régulièrement des mots de soutien de la part des riverains. Lorsque nous sommes sur le champs, aussi, des passant-es s’arrêtent, viennent nous encourager, parfois donner un coup de main. Un monsieur l’année dernière nous a amené des glaces pour nous rafraîchir alors que nous cultivions sous la chaleur 🙂

      J'aime

  6. L’idée est géniale. Recourez aux jeunes pour leur expliquer que c’est leur avenir qui est en jeu et les encourager à s’approprier le projet envisagé dans le cadre du développement durable.

    J'aime

  7. Henri Couturier .
    je pose la question sur Facebook:
    Qui a eu le culot de nommer ce projet « VILLAGE DE LA VOITURE », on aurait pu faire plus fort, genre « les jardins du Die(u)sel » , je dis cela pour AIDER les promoteurs de ce fameux village… ! Voyons le dictionnaire: « VILLAGE: agglomération rurale, groupe d’habitations assez important pour avoir une vie propre. ex: Eglise,mairie, boulangerie, café »
    donc le « Village de la voiture », décliné en ses composantes: EGLISE: lieu de célébration de la bagnole, où les pratiquants se retrouvent pour soigner leurs chevaux-vapeur ». MAIRIE: lieu de rencontre où les lobbies automobiles font pression pour présenter une zone d’activités comme un « village ». CAFE: machine à café autour de laquelle les représentants des marques automobiles reçoivent les acheteurs pour conclure une vente ETC
    A SUIVRE dans le style: Village N’importe quoi….

    J'aime

    1. Pourquoi tant de haine!
      Ce projet s’inscrit dans un projet global d’aménagement urbain, et le développement de la zone d’activités est clairement identifié dans le POS de GAZERAN.
      Personnellement, je trouve l’idée de rassembler tous les acteurs industriels dans un même endroit, plutôt bonne. Cela fera jouer la concurrence et le développement d’une ZAC est plutôt positive. Je vous rappelle que les 3 piliers d’un Agenda 21 sont l’environnement, l’économique et le social. Le pur vert est donc dépassé, nul ne peut s’opposer au développement s’il est maîtrisé, sinon il vous faudra retourner à la charrette et à la bougie, comme les mormons des états unis (Oh fait! est ce que c’est votre mode de vie actuel ? seriez vous tenté ?). De plus, le développement de cette ZAC s’inscrit dans le cadre d’un cahier des charges bien précis qui respecte l’environnement et la loi sur l’eau.
      J’ajoute que vous voulez faire du BIO sur des terres qui sont déjà saturées d’herbicides et de pesticides divers. Donc à qui allez vous vendre tous ces produits si bien contaminés ? D’ailleurs, ceux que vous avez tenté de planter n’ont même pas poussé. Je ne pense pas que vous êtes si naïf au point de ne pas savoir que ces mêmes terres ont été surexploitées par le passé, durant de longues années, au titre de la rentabilité mais au mépris de l’environnement.
      Auriez vous un projet de dépollution des terres pour des milliers de m3 ? va falloir casser la tire-lire messieurs.

      J'aime

      1. Bonjour, merci pour votre commentaire.

        D’abord soyons clairs : il n’y a aucune « haine » dans notre démarche, au contraire. Nous sommes guidés par l’amour : de la terre, de nos paysages, de notre territoire et de l’intérêt général.

        C’est pour cela que nous vous répondons sur le fond et non sur les histoires de bougie, de charrette, et de mormons… Soyons sérieux, il ne s’agit pas de cela, et la caricature n’est pas le meilleur mode de débat.

        Tout d’abord vous avez raison de rappeler que les trois piliers du développement durable sont l’environnement, le social et l’économique. Nous avons tenté de montrer dans le dossier combien notre projet de pôle agricole s’attache à mettre en valeur ces trois aspects. Évidemment un pôle agricole en Bio est bon pour notre environnement, il est économiquement une source de richesses et d’emplois (et nous espérons bien qu’il pourra devenir le premier élément d’une vraie filière maraîchère locale), et il aura une mission sociale forte (accueil du public et des scolaires, centre de formation agricole, possibilité d’accueil de personnes en reconversion et partenariat avec les associations locales…). Le village de la voiture va détruire des terres, altérer le paysage, transférer des activités déjà existantes (emploi et richesse créées = très faible), et n’a aucun intérêt social.

        La ZÀC de Bel-Air la Forêt est un énorme échec : en 6 ans, 10% des surfaces à vendre seulement on été cédées (dont une partie pour du locatif, à des promoteurs qui n’ont pas respecté le cahier des charges architectural et qui n’ont pas implanté d’entreprises…). À ce rythme, cette ZÀC serait bouclée en 2070… Évidemment, l’équilibre financier espéré au départ est désormais inatteignable, et l’argent déjà investi par l’agglomération Rambouillet Territoires ne sera jamais récupéré. La question n’est donc pas de poursuivre dans cette impasse, mais de savoir comment sortir au mieux et au plus vite de ce piège. Le pôle agricole que nous proposons permet d’aménager d’un seul tenant et à moindre frais les 20 ha qui sont aujourd’hui propriété de l’agglomération et qui constituent la phase 3 de la ZÀC. On boucle ainsi ce dossier, et l’agglomération peut consacrer son énergie et son budget développement économique à autre chose qu’à s’empêtrer dans cet aménagement de ZÀC déjà perdu.

        Un mot enfin sur la qualité des terres : elles ne sont pas « saturées » de pesticides, heureusement. Elles ont certes été conduites en chimique auparavant, mais elles sont en jachère depuis désormais 3 ans. Nous avons fait appel à des professionnels de l’agriculture afin de nous assurer de la pertinence du projet de ce point de vue : nul besoin de dépollution ou autre. D’ailleurs, plusieurs maraîchers locaux se sont installé récemment -en Bio- sur des terres similaires, avec l’aide de la chambre d’agriculture, avec succès. Si on regarde à l’échelle de l’Île-de-France, les exemples sont nombreux. En fonction des parcelles la conversion s’est faite immédiatement ou plus progressivement, et à chaque fois avec des rendements tout à fait normaux.

        Quant aux légumes de l’année dernière, ils ont très bien poussé malgré les plantations tardives. Nous avons obtenu plusieurs dizaines de kilos de tomates, des dizaines de courges variées, une trentaine de kilos de pommes de terre, et 300 poireaux (il en reste quelques uns si vous voulez). Ils ont fait le bonheur des riverain-es et des bénévoles. Pour une petite surface entretenue cahin-caha avec les disponibilités variables des un-es et des autres, c’est très encourageant.

        Un dernier mot sur le POS de Gazeran : il est en cours de révision/transformation vers un PLU. L’état vient d’y donner un avis réservé, notamment à cause de la consommation déraisonnable de terres agricoles qui y est prévue. Nous proposons que les parcelles de la ZÀC qui ne sont pas encore aménagées soient de nouveaux inscrites en « agricoles ».

        Bien à vous
        L’ADRY

        J'aime

        1. A Monsieur Couturier,
          Chacun ayant ses bonnes raisons, il serait plus profitable de discuter pour trouver un terrain d’entente qui satisfasse tout le monde au lieu de parler de haine ou de choux fleurs…
          En dehors de tout parti politique ou d’écologie, le bon sens m’oblige à vous dire mon sentiment.
          Ce projet de maraîchage est très enthousiasmant, il est dans l’air du temps.
          Certes la voiture nous est bien utile, mais continuer à bétonner les bonnes terres arables me paraît être très déraisonnable devant les défis climatiques et la nécessité de se nourrir et cela d’une façon beaucoup plus saine, en particulier faire du bio pour les cantines scolaires, etc…
          Le maraîchage autour des villes devraient devenir une priorité.
          Nous avons déjà vendus de bonnes terres arables à la Chine, sommes-nous devenus fous de brader notre pays ainsi (bien que le prix ait été multiplié par trois).
          Depuis longtemps on parle dans les journaux du problème de la disparition des terres agricoles, il y a eu la COP 21 mais certains continuent comme si de rien n’était…
          Je vous engage à lire toute la littérature spécialisée concernant la production agricole, et surtout le livre « Demain », c’est une sacrée ouverture d’esprit.
          Dommage que la municipalité de Rambouillet n’ait pas elle-même portée ce projet.
          J’ajoute que je ne connais pas vraiment les personnes à l’origine de ce projet, mes contacts sont trop récents.
          Voilà, je voulais exprimer pourquoi je soutiens ce projet.
          Anne Sermanet

          J'aime

  8. Bravo milles fois bravo. Stop aux constructions et au bétonnage à Rambouillet. Rambolitain depuis plus de 30 ans, je quitte à la fin de cette année cette ville qui devient une cité dortoir, pour aller vivre dans un village des environs ou la nature est encore préservée.
    Je vous souhaite bon courage contre nos politiques que ne pense que profit et augmentation de nos taxes habitation et foncières.

    J'aime

  9. Merci beaucoup pour ce projet , ce que vous faites correspond à une pure nécessité : développer une agriculture de proximité et saine pour la santé des gens, pour des cantines Bio , pour les agriculteurs et aussi pour nos villes qui ont besoin de vert et de retrouver un contact plus direct avec le sol , la culture et le sens d’une alimentation saine… Je souhaite vraiment que ce projet se réalise ….

    J'aime

    1. Bonjour à tous,
      En ce qui concerne l’utilisation de ces terres, une question mérite d’être posée :
      Mais qui a vendu les terres à la collectivité ?
      N’est-ce pas un ou des agriculteurs ?
      Donc pourquoi ce même projet n’a t’il pas été proposé, voire réalisé avant toute transaction, et cette même transaction établie directement avec les vendeurs ?
      Peut-être ont-ils d’autres terres à céder ? Cela éviterait que des dites terres agricoles (encore en leur possession) continuent à être inexorablement surexploitées, ainsi que contaminée par l’utilisation massive de pesticides et autres herbicides, perturbateurs endocriniens qui jusqu’à lors ne semblent perturber personne sauf notre santé à tous.

      J'aime

      1. Bonjour,
        En effet ces terres ont été vendues par un agriculteur à la communauté d’agglomération.
        Quand vous dites « […] pourquoi ce même projet n’a t’il pas été proposé, voire réalisé avant toute transaction, et cette même transaction établie directement avec les vendeurs ? », si vous parlez de notre projet de pôle agricole et bien il a été créé en réponse au projet de village de la voiture pensé par la communauté d’agglomération. C’est justement ce projet de regroupement de concessionnaires automobiles qui nous a alerté et qui a fait naitre la volonté de créer l’association et l’écriture du projet de pôle agricole de proximité. Avant cela nous ne connaissions ni le propriétaire ni le sort réservé à ces terres agricoles.

        J'aime

  10. Bonjour,riverain de cette zone depuis 1972 , j’ai constaté que le champ avait été labouré dernièrement.Est-ce par vos soins ? Je suis malheureusement trop vieux et malade pour aider vôtre association . Je suis l’un de ceux qui s’est opposé à Carrefour et à la Mairie pour leur projet commun en 1993. Déjà du « bétonnage  » à outrance . L’affaire à durée 7 ans avec un verdict final en nôtre faveur , ce qui a fait changer toute la configuration de cette zone pour les années suivantes . Je constate que le relais est assuré par vos soins , et vous en remercie.

    Ces affaires n’étant pas liées à la chance , je vous souhaite un bon  » combat « .

    J'aime

  11. Bravo et merci. A défaut de pouvoir agir au niveau national, apportons chacun notre pierre à l’édifice en commençant par se battre pour défendre nos intérêts au niveau local. Je vous soutiens à 100%.

    J'aime

  12. Enfin une idée rassurante et très intéressante, quand on sait qu’il faut beaucoup de verdure pour protéger notre air ; de plus des fruits et légumes frais cueillis sur place, une belle image à cultiver.
    Quand je pense que de petites villes ont déjà fait le pas, alors pourquoi pas à Rambouillet, cela nous changerait des grandes surfaces !!!!! QUI AURA L’INTELLIGENCE de réaliser ce beau projet ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s